Fournisseurs
Beech-200-Super-King-Air-Frederic-Lert1

ODIN

Un nœud de communication aéroporté du champ de bataille

« Que font-ils ? » C’est la question clé depuis que les hommes se font la guerre. Qu’est-ce que l’ennemi est en train de faire. Mais aussi, qu’est-ce que nos amis sont en train de faire ? Où sont-ils ? Combien sont-ils ? Dans quel état sont-ils ?

Pour tous les chefs, la maîtrise et le partage de l’information sont essentiels pour comprendre la situation sur le champ de bataille, et prendre l’ascendant sur l’adversaire.

Le recueil et le partage de ces renseignements sont donc primordiaux.

Avec l’émergence des technologies numériques, de plus en plus de plateformes et de combattants sont équipés de capteurs : satellites, avions radars, avions de combat, drones, hélicoptères, avions de surveillance et de renseignement, systèmes de défense anti-aérienne, engins blindés, forces spéciales, infanterie débarquée, navires, sous-marins, etc. Tous sont dotés d’optroniques, de radars, de systèmes de recueil d’émissions électromagnétiques, de capteurs acoustiques.

La somme d’informations récoltées est considérable.

Pour qu’elle devienne un renseignement utile, elle doit aller à celui qui en a besoin. Depuis les états-majors, qui conçoivent et dirigent la manœuvre d’ensemble. Jusqu’aux chefs de groupe, qui entrainent leurs hommes à l’assaut de la prochaine colline. Elle doit nourrir leur connaissance de l’environnement, leur conscience de la situation tactique, les sortir des tunnels cognitifs. Elle doit donner à chacun, à son niveau, la vue d’ensemble pour comprendre et prendre les bonnes décisions. Elle doit apporter la connaissance nécessaire pour surpasser l’adversaire.

F-LERT-_4593

Avec ODIN, Turgis Gaillard donne la clé technologique pour faire de cet objectif une réalité sur les champs de bataille, dès à présent.

ODIN est une passerelle et un relais de communication aéroporté.

ODIN relie tous les moyens utilisés par toutes les armées, et à tous les niveaux tactiques.

ODIN est connecté à la Liaison 16, le réseau des forces aériennes de l’OTAN ; aux liaisons 11 et 22, des forces navales ; à SICS, celui des armées de terre françaises et belges.

ODIN déploie un réseau LTE/4G du champ de bataille, pour créer une infrastructure numérique sécurisée, là où il n’y a rien.

ODIN s’affranchit des distances, grâce à ses moyens de transmission satellitaire.

Connecté à l’ensemble des réseaux, ODIN est la clé pour mener, dès à présent, le combat au niveau M2MC : une manœuvre unique sur l’ensemble des milieux, avec l’ensemble des moyens, sur l’ensemble des champs.

Une manœuvre tellement rapide et intégrée qu’elle assure la domination totale, matérielle et cognitive, sur l’adversaire.

Mais ODIN est aussi une infrastructure pour construire, en pratique, le combat collaboratif.

Les armées combattent dans des zones hostiles démunies de réseaux de communication, des déserts numériques. Pour partager les informations, et s’intégrer dans la manœuvre d’ensemble, elles ont besoin d’être connectées à un réseau cellulaire de théâtre.

ODIN est aussi cela. Des antennes relais aéroportées, mises en place en quelques heures, n’importe où dans le monde. Qui suivent la manœuvre à distance de sécurité. Qui s’affranchissent des limites physiques de la ligne d’horizon. Un nuage d’informations cryptées, formé de tous les moyens alliés, et qui constituent une arme unique, totalement intégrée.

ODIN est un système simple, économique, et rapidement déployable. Il est proposé sous forme d’un système de location. Il est projeté n’importe où dans le monde, à l’appui de la manœuvre, sans se préoccuper de son entretien, de la formation de son personnel ou de l’intégration de nouveaux standards de communication. Et rester, ainsi, toujours au dernier standard technologique.

Opération
This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.