Fournisseurs
5S9A5965

Drone MALE AAROK

AAROK a été conçu dans une optique résolument multidomaines, avec l’ambition de donner aux armées françaises et alliées un moyen de surveillance et d’intervention simple, rustique et bon marché, disponible en quantité et déployé au plus près de la ligne de front. Son développement a été entièrement réalisé par Turgis Gaillard, en s’appuyant sur plus de vingt ans d’expérience dans l’utilisation des drones au combat et en réutilisant des briques technologiques disponibles, qualifiées et soutenues, produites par les plus grands équipementiers européens.

Caractéristiques générales

Caractéristiques générales

  • AAROK est un drone de catégorie MALE (moyenne altitude et longue endurance) de 5,5 tonnes de masse maximale au décollage, animé par une turbine de 1 200 chevaux.
  • Sa masse à vide est de 2,5 tonnes, il peut donc emporter près de trois tonnes de carburant, d’armement et d’équipements de mission spécifiques.
  • Avec une envergure de 22 mètres, il peut être entretenu dans les hangars standard des bases aériennes de l’OTAN, bien qu’il puisse être parfaitement déployé depuis des terrains sommaires : son train d’atterrissage autorise l’emploi de pistes non-revêtues et ses techniques de construction en font une machine robuste, parfaitement capable d’être parquée dehors pendant une longue durée.
  • Il peut voler par tous les temps, y compris en condition givrante connue.
  • AAROK peut voler plus de vingt heures, bénéficie d’une vitesse de croisière de plus de 450 kilomètres heures et peut dépasser les 15 000 mètres d’altitude.
  • Il est équipé de tous les équipements nécessaires à la réalisation de ses missions.

La BITD française produit déjà des radars, des capteurs optroniques, des armements, des systèmes de communication, de pilotage et de guerre électronique, développés pour les aéronefs français. D’une certaine façon, c’est un patrimoine technologique. Et nous le valorisons en le réutilisant. C’est grâce à ce patrimoine déjà développé, qualifié et soutenu, que nous pouvons proposer un drone MALE aussi ambitieux que le AAROK.

AAROK réalise trois principaux types de missions :

Missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR)

Missions ISR

Grâce à son endurance, AAROK peut couvrir une zone de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres carrés, ou bien rester de nombreuses heures à surveiller un point d’intérêt. Sa vitesse et ses moyens de communication par satellites lui permettent de réaliser cette mission loin de sa base de départ.

Il est équipé d’une suite complète de capteurs :

  • capteurs champ larges (radar de surveillance multimodes dépassant la centaine de kilomètres de portée, transpondeur de navire AIS, systèmes de renseignement électromagnétique)
  • capteurs champ étroit, avec un capteur optronique jusqu’à la catégorie de 25 pouces, soit plusieurs dizaines de kilomètres de portée.

 

Les caractéristiques et performances du AAROK en font une machine particulièrement adaptée :

  • à la surveillance maritime (souveraineté dans les Zones Economiques Exclusive [ZEE], recherche et sauvetage [SAR], lutte antinavire et anti-sous-marine),
  • à la surveillance des frontières ou de points d’intérêt (Dispositif Particulier de Sûreté Aérienne [DPSA]),
  • aux missions de renseignement stratégique ou tactique.

Missions de frappe

Missions de frappe

Avec son radar et son aptitude à être déployé depuis des terrains sommaires, la qualité de l’armement est l’autre avantage comparatif du AAROK. Il est en mesure de frapper des cibles à plusieurs dizaines de kilomètres de distance, avec une précision métrique, au moyen de puissantes munitions guidées de la catégorie des 250 kg et d’armement innovants de la catégorie Air Launched Effects (ALE, Lutte informatique offensive – LIO, Munitions téléopérées – MTO).

Il peut donc détruire des cibles en restant à distance de sécurité de la plupart des menaces anti-aériennes, ce qui fait de AAROK le drone le plus adapté aux opérations de haute intensité.

Les caractéristiques et performances du AAROK en font une machine capable de réaliser des missions :

  • D’interdiction (Air Interdiction – AI), c’est-à-dire aux frappes planifiées pour détruire les infrastructures de l’adversaire (bases militaires, zones logistiques, nœuds de communication, etc.)
  • D’appui-feu rapproché (Close Air Support – CAS), c’est-à-dire de soutien direct des combattants sur le théâtre d’opération.
  • De ciblage dynamique (Strike Coordination And Reconnaissance – SCAR), c’est-à-dire aux missions de reconnaissance qui débouchent sur la destruction de cibles, de type Hunter-Killer.
  • De neutralisation des systèmes de défense aérienne ennemis (Suppression or Destruction of Enemy Air Defenses – SEAD/DEAD).

 

A terme, AAROK offrira des capacités de brouillage offensif pour accompagner les opérations aériennes combinées.

Relai de communication et C2

Relai de communication

Les opérations militaires modernes s’appuient sur des réseaux de communication pour créer un vaste système de partage de l’information. Cela donne aux différents échelons tactiques une meilleure connaissance de la situation, améliore leur conscience de l’environnement et accélère le rythme de la manœuvre. L’intégration de ces différents systèmes de liaisons de données, développées au niveau de chaque armée, et toutefois un véritable défi.

Equipé de ODIN AAROK contribue à le relever en constituant un nœud aéroporté de communication du champ de bataille.

Il offre une connectivité optimale aux différents engins d’une force terrestre numérisée, indépendamment des obstacles du relief, une fusion avec les liaisons de données des autres domaines (air et mer), et une transmission à longue distance vers les états-majors grâce à ses moyens de communication par satellites.

This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.